Mentarie's Design

Tout le bazar d'une Mentarie désorganisée. ~
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'après Nulle-Part

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léfened

avatar

Féminin Nombre de messages : 116
Age : 21
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: L'après Nulle-Part   Dim 21 Déc - 18:50

Post-NP

Tout ce qui va suivre se passe dans le cadre d’un après-NP.
Tiré d’une histoire vraie. (si si)



Il y avait dans toute histoire une fin. Le rideau qui se baisse, l’écran qui devient noir, la page blanche, le point final.
Mais il y avait des histoires qui transgressaient la règle. De ces histoires dont la fin n’était que le commencement.
« La fin c’est l’endroit d’où nous partons. »
La vision devient floue, les sensations s’atténuent, les voix ne semblent être plus que des murmures, les gestes si lents, les pensées si confuses et enfin le sursaut. Le retour à la réalité. Mais quelle réalité ?




Certains font la démarcation nette entre les rêves et la réalité.

C’est ainsi que Matt se réveille, sortant de sa torpeur pourtant si agréable. N’était-il pas avec une femme tout à fait charmante ? Sacrément bonne. Et c’est là qu’il réalise… Quoi c’était qu’un rêve ? Merde c’était tellement réaliste. Même quand le fou avec l’arme l’avait suivi il avait cru que c’était vrai mais… Mais nan, les ponts invisibles et les petites boules lumineuses qui volent, les voitures qui se conduisent toute seules ça n’existe pas, hein ? J’suis trop con. Et il se lève brusquement, légèrement énervé par tout cela, se sentant comme trahi, comme la victime d’une blague de mauvais goût. Mais pourquoi se sent-il comme cela ? C’est qu’un rêve.  Et il le chasse de ses pensées aussi brusquement qu’il s’est levé. Il n’avait pas que ça à faire de se pencher sur la signification de ses rêves et ce sentiment complètement stupide qu’il avait. Il faut… Il faut qu’il aille faire du sport, voilà. Satisfait de sa décision, il ouvre la porte de cette chambre qu’il ne reconnait qu’à moitié et s’en va se préparer. Car il est de ceux qui occultent plus vite que leurs ombres.



Certains ont trop souffert pour faire la différence, certains sont trop marqués pour parler de réalité.

« Te penses-tu délivré ? »
La voix semble résonner, dans la tête de Novembre, une voix familière et qui paraît pourtant si lointaine. Une voix qui apporte une anxiété paralysante, écrasante. Une voix qui ne fait qu’accentuer la douleur à son bras, sur tout son corps. Une souffrance qui l’oblige à regarder ses blessures gravées dans sa peau, à réaliser les stigmates causés par Elle. Il y a comme un soupir, ou peut-être un rire étouffé dans l’ombre qui l’entoure. Deviendrais-tu fou, Novembre ?





(pardon c'est pas terrible mais avec Matt disons qu'il n'y avait pas beaucoup de matière /PAN/ Et puis ça fait longtemps que j'ai pas rp ;; )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mentarie
Fonda'
Fonda'
avatar

Féminin Nombre de messages : 172
Age : 22
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: L'après Nulle-Part   Lun 22 Déc - 0:42

Vous savez, la fin d'un film d'horreur, elle annonce souvent une suite. Une suite merdique, qui explique tout ce qui s'est passé dans le premier volet. Qui trouve des excuses minables à toutes les incohérences qui font flipper.

Inconsciemment, il attendait cette suite.

Il n'osait pas rouvrir les yeux.

Il a passé quelques instants à ne pas vouloir. A hésiter. A se raisonner. Puis à attendre.

Il n'est pas du genre patient. Mais il a peur, maintenant. C'est flou. C'est flou mais il y a un train, au loin, dans sa tˆete. Un train qui aurait du l'emener loin d'ici. Un train dont il n'avait eu que faire de la destination, tant que c'était Ailleurs. Parce qu'il serait tout seul.

Frisson. Il ouvre les yeux en sursaut. Oui, d'habitude on se lève en sursaut. Lui, il est tellement paumé qu'il se contente d'ouvrir les yeux, sans remarquer qu'il s'est redressé par réflexe.

Il se retourne brusquement. Quelqu'un a parlé ! Qui a parlé ?

"Qui est là ?"

Il se rend compte qu'il a la gorge enrouée, s'éclaircit la voix. Pas de réponse. Juste une douleur dans son bras. Respirer lui fait mal. Pas aux poumons, il le sent bien - le cancer, c'est pas pour tout de suite, apparemment, mˆeme s'il serait le bienvenu. L'inquiétude le gagne peu à peu, à mesure que le brouillard se lève de son esprit. Il soulève son t-shirt... Pour constater que son torse est couvert d'échymoses. Des bleus, des erraflures... Son bras par contre est salement amoché. "... Bordel. C'est pas vrai. Ca peut pas ˆetre vrai..."

Panique de la réalisation. "Ca peut pas ˆtre vrai putain !" Il se lève, avec la terrible habitude de ne pas reconnaˆitre les lieux. Il sort de la chambre et dévale les escaliers quatre à quatre. Choppe une veste qui pendait sur un meuble au passage. Agrippe le premier projectile qu'il trouve sur son chemin - manque de bol, c'est une vulgaire boˆite de conserve. La porte claque lorsqu'il l'ouvre à la volée pour se jeter dans la rue comme un voleur en cavale. Nan. Nan putain ça peut pas recommencer... !

Bloqué dans le cercle vicieux de ses pensées pessimistes, il ne voit pas le grand type sportif dans lequel il rentre allègrement. Mal de crˆane - super, il a l'habitude, de toute façon. Le type a les cheveux blancs.

Il le connaˆit. Il est sorti de Nulle-Part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moon-island.forumsactifs.com/index.htm
Léfened

avatar

Féminin Nombre de messages : 116
Age : 21
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: L'après Nulle-Part   Lun 22 Déc - 1:26

Le casque sur les oreilles, la musique à fond, il court sans même remarquer que sa course est acharnée. Qu'il se défoule dans chacun de ces pas, que ses baskets claquent violemment contre le bitume. Et puis il y a un éclair sombre et c'est le choc. Avec un crétin brun sortit de nulle-part, qui ose interrompre la course de sa magnificence. Qui ose faire obstacle à un Dieu. Oui.

"Casses-toi, pauv' con!"

C'est sortit tout seul. Il accorde un regard méprisant au brun et tique. Sa tête de fou lui dit quelque chose. Ça lui rappelle de mauvais souvenirs, qu'il vient à peine d'enfouir. Il se retient de chercher plus, il ne veut pas savoir, ni même comprendre. Et pourtant il continue de l'observer, lui et sa boîte de conserve, vestige d'un passé qu'il tente vainement de refouler. Et ça l'énerve tout ça.

"Vas-y, dégage, t'attends le messie ou bien?"

Lui lance-t-il, toujours aussi agressif, pour tenter de rattraper le fait que c'est lui qui est resté hypnotisé par le regard myosotis du dégénéré. Et sans plus attendre il s'écarte et reprend sa course. Peut importe qui il est, s'il est Matt ou un autre, peut importe où il est. Il importe ce qu'il fait.
Alors qu'on le laisse faire son sport tranquille. Qu'on le laisse se vautrer dans l'inconscience, paisiblement.
Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mentarie
Fonda'
Fonda'
avatar

Féminin Nombre de messages : 172
Age : 22
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: L'après Nulle-Part   Ven 26 Déc - 13:38

Il est sidéré par le désintérˆet total que lui porte le Tipp-ex. Oui, ben il a qu'à pas avoir les cheveux blancs, aussi. Tellement sidéré qu'il reste coi quand l'autre lui parle. Vu le ton c'est une insulte - sans doute plusieurs, en fait -, mais pour le reste, il n'a rien compris. Il ne pensait pas pouvoir ˆetre autant sous le choc, pourtant...

"Hey, you ! I saw you there ! Get back here, I ain't gonna go without a li'le explaination !" Or a fight.

Et pour attirer l'attention de l'autre débile, il lui balance la boˆite de conserve à la tronche. Bon, vu la distance, l'objet lui atterri seulement en-dessous des omoplates, mais ça devrait quand mˆeme marcher...

Petite pause mentale. Cette scène lui rappelle quelque chose... Calvetti, Janvier et Clow. Des maisons abandonnées. Et une boˆite de conserve.


Traductions diverses 8D /PAN/:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moon-island.forumsactifs.com/index.htm
Léfened

avatar

Féminin Nombre de messages : 116
Age : 21
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: L'après Nulle-Part   Ven 26 Déc - 16:39

Il entend vaguement la voix de l'autre, traversant son casque et sa musique. Il écoute, étonné, le brun l'interpeller en... en anglais? Oui ça doit être, un anglais avec un accent de campagnard. Et pourtant, et bien malgré lui, les images de sa rencontre avec le brun, là-bas, lui revinrent. Il lui semblait qu'ils avaient discutés dans la même langue, non? Ou peut-être que tout ça n'était décidément qu'un stupide rêve, et le brun un fou. Oui voilà. Il allait continuer sa course, tranquille, mais c'était sans compter une douleur soudaine dans le dos, juste en dessous des omoplates. Il lâche un juron, ou plutôt une suite entremêlée d'insulte, se frotte le dos là où la douleur se fait ressentir. Et puis son regard se pose sur l'objet qui a osé abîmer la perfection de son corps. Une boîte de conserve. La boîte de conserve. Et Matt, plus exaspéré qu'autre chose, se tourne vers le brun en se disant que, encore une fois, il est tombé sur le dégénéré de la cité.
Il laisse tomber son casque sur la nuque, et aussitôt les bruits de la rue agresse ses tympans. Et pourtant tout lui semble si flou autour. Mais il n'y prête pas attention. Cette dernière est à présent focalisée sur l'autre type. Il a bien envie de lui faire un ravalement de façade, mais non, maintenant, il est d'humeur à s'amuser. Alors il s'approche et lâche, désintéressé:

"Tu vois bien qu'on parle pas la même langue, je comprend même pas la tienne."

C'est faux. A moitié vrai. En vérité il avait compris l'essentiel de la phrase du gars, et se sentait même capable de pouvoir parler anglais avec lui, du moins de comprendre et de répondre. Mais c'était bien plus drôle de le voir patauger pour comprendre le français, n'est-ce pas? Il prend un air sérieux, comme si ce qu'il va dire a une importance capitale pour l'autre:

"Mais tu vois c'est vraiment cool de parler avec un dégénéré comme toi, qui comprend rien. C'est l'éclate totale. D'ailleurs je t'ai pas dit, et t'as peut-être pas vu mais je voulais faire mon sport. Ouais ouais, le sport ça existe tu devrais tester, vraiment. Nan parce que c'est mou tout ça. Autant ton lancer de boîte, très original vraiment, que ta course lorsque t'essayais vainement de me rattraper là-bas."

Et il finit sa tirade d'un air interrogatif. Comme s'il attendait une réponse, alors qu'il se fout royalement du pauvre dingue, en misant tout sur le fait que l'autre ne peut comprendre le français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mentarie
Fonda'
Fonda'
avatar

Féminin Nombre de messages : 172
Age : 22
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: L'après Nulle-Part   Ven 26 Déc - 17:24

Google Translate, ça n'existe pas quand on n'a mˆeme pas de portable. Et ça saoule. Il grogne un fuck it dépité devant le discours de l'autre. Ouais, ouais, c'est ça, pose-moi des questions avec tes grands airs de merde, t'façons j'comprends rien à c'que tu baves.

"No-Where" article-t-il comme s'il parlait à un déile mental. "Demonic city. Filled with living Shadows and monsters" Mais visiblement ça ne servait à ren.

"Okay, ya know wut ? I don't give a shit 'bout all that anymore. I'm outta' here !"

Il zyeute Tipp-ex avec mépris, grogne et fait demi-tour. Il marche vite. Il en a marre. C'est Nulle-Part-Ception. Calui plaˆit pas. Il s'en va.

Trad:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moon-island.forumsactifs.com/index.htm
Léfened

avatar

Féminin Nombre de messages : 116
Age : 21
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: L'après Nulle-Part   Ven 27 Fév - 1:05

Matt resta ce qu'il était. C'est-à-dire un con fini qui ne pouvait s'empêcher de sourire lorsque l'autre grommela, visiblement énervé. Il était presque déçu de ne pas l'avoir rencontré plus tôt dans la Ville, ce brun avait une grosse tête de victime quand même. Ça se repère ce genre de mec victimisé non? Bref, en attendant la victime se barrait, et là ça devenait moins drôle. Il en avait presque le cœur qui chavirait le sportif de voir sa potentielle source de moquerie lui tourner ainsi le dos. Et en deux trois pas il le rattrapa -il avait déjà remarqué son manque flagrant d'énergie, il devait sûrement trop l'user à râler- et sortit le portable de sa poche, éteignant la musique et débranchant son casque il lança Google Translate et se mit à parler:

"Ce truc est magique mec, ça traduit ce que tu dis, dingue hein? Bref, tu marmonnes donc j'capte pas trop c'que tu me balances mais je vois pas trop de quoi tu parles de toute façon. Y a pas d'ombre ni de monstre."

Il n'avait jamais vu d'ombre, il avait déjà été étonné là-bas que le brun en ai peur. C'était peut-être un névrosé, ou un psychotique. En fait ce mec était carrément douteux. Mais Matt était trop inconscient pour s'en rendre compte. Assez alerte pour se rendre compte que la température venait de radicalement baissé, qu'il faisait soudain plus sombre, que les gens qu'ils semblaient croiser se faisaient flous et distant. Mais pas assez conscient pour s'en inquiéter.


Pourtant Elle était là. Elle les observait, surtout lui, Novembre. Et Elle s'amusait toujours à tirer les ficelles. Ainsi ce qui aurait du être traduit par l'application de Matt se transforma plutôt en un écho des derniers dialogues qu'elle avait eu avec Novembre, près du train. Et la voix de nouveau résonna, s'insinua dans l'esprit de Novembre "Rappelles-toi".


Matt, après s'être rendu compte que la traduction était complètement hors-sujet, marmonna un "C'est pas c'que j'ai dit wesh" assez mécontent. Il n'aimait pas trop ça. Quand ses affaires ne fonctionnaient pas. Aussi le regard fixé sur son smartphone il ne remarqua pas, ou plutôt préféra ignorer le souffle qu'il sentait sur sa droite. Un souffle irrégulier, presque rauque, ce n'était pas celui de Novembre, il le savait tout comme il se foutait de sa provenance. Il avait juste envie de donner de la ventaline à son propriétaire. Peut-être que s'il avait tourné la tête pour dire à l'asthmatique de dégager il aurait vu cette ombre d'un noir bien trop profond. Ces ténèbres qui se glissaient à leurs côté et se rapprochaient inévitablement de Novembre, rendant glacial l'air environnant. L'ombre qui susurra à l'oreille du brun "Rappelle-toi*".

Que pouvait-il y avoir de pire que quelqu'un ayant la poisse qui se retrouve avec une personne ayant la chance d'avoir assez de connerie pour le rendre inatteignable?





* en anglais dans le texte /PAN/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mentarie
Fonda'
Fonda'
avatar

Féminin Nombre de messages : 172
Age : 22
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: L'après Nulle-Part   Sam 28 Fév - 18:09

Là. Une Ombre. .

Toute proche.

"Pourquoi tout ça ?
- Parce que les jouets morts ne sont pas intéressants.
- Comment on fait pour revenir en arrière quand on n'a plus de temps ?
- On ne peut revenir en arrière... "


L'écho de leur dernier échange se réverbère contre les parois de son crˆane. Pas besoin de rejouer la scène dans sa tˆete pour savoir que ça s'est mal passé la dernière fois.

"Remember..." La voix malsaine reprends. "November. Do you fear death ?"

Le cauchemar recommence... Et Tipp-Ex ne voit toujours pas la menace de l'Ombre...

"Fuck off, you bastard ! Get the hell outta' my head ! I ain't lettin' ya toy me anymore ! And you, turn the fuck around, you moron !"



Ou alors, rien de tout cela n'était réel. Et Tipp-Ex n'était qu'une illusion créée par Elle, comme tout le reste, d'ailleurs. Les gens flous, le froid, la peur. C'était son environnement à Elle. Il donna un coup de coude au niveau de l'Ombre pour la disperser - puisque de toute façon, il n'avait mˆeme pas pu l'étrangler la dernière fois.

"Where is Lexi ? I wanna talk to her, now !"

Il avait l'impression de s'adresser au ciel, comme ça. Sauf que bon, il parlait seulement à Nulle-Part.

Traductions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moon-island.forumsactifs.com/index.htm
Léfened

avatar

Féminin Nombre de messages : 116
Age : 21
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: L'après Nulle-Part   Mer 4 Mar - 20:21

Matt toujours appliqué à chercher l'erreur sur son portable daigne enfin tourner la tête vers l'autre crétin quand ce dernier semble s'exciter tout seul. Il a pas fini de gueuler lui? Un sourcil levé il se demande un instant s'il ne ferait pas mieux de s'écarter discrètement de ce type qui semblait parler au vide. PIRE. Il donnait des coups de coude au vide. Il le regarda un instant l'air perplexe, le portable à main. Il faillit lui balancer à la tronche en espérant que ça lui redonnerait la raison, avant de remarquer des volutes de... de fumées? Tout près de Novembre, qui s'étaient écartées lorsqu'il avait lancé son bras et puis étaient revenues. C'était ça qu'il appelait les ombres? C'est qu'un jeu de lumière non? Matt ne voyait décidément pas ce qui effrayait tant le brun. Aussi, pour s'assurer que cette masse noire n'était bien qu'un défaut de vision, il faisait sombre, la lumière était moisie ici, bref une illusion d'optique, il allume la lampe de son smartphone et la braque sur l'ombre.

L'Ombre s'amusait de la colère de Novembre. Elle s'amusait de ses réactions. La masse sombre et informe amplifiait la douleur et la colère, les pensées obscures, elle se délectait de la frustration du jouet. Et lorsque la vive lumière se dirigea vers elle, elle s'échappa. Laissant les deux jouets seuls. Mais pas pour longtemps. Ce jouet pathétique demandait Lexi. Lexi était là-bas, à une quinzaine de mètres, tournant le dos. A présent la seule silhouette humaine dans l'obscurité qui les entourait.

Matt garda la lampe de son portable allumée, c'est qu'il faisait vraiment sombre maintenant, à croire que la nuit était bêtement tombée sur eux, pouf, comme ça. Il ne prit pas la peine de demander au brun s'il avait peur du noir, il s'en foutait un peu et puis visiblement il avait sa réponse. Quand il aperçut une femme leur tournant le dos il soupira de soulagement. Mon Dieu, j'serais pas condamné à rester avec un fou. Il lança quand même au froussard:

- Eh t'as vu on est pas tout seul, y a une meuf là-bas.

Et puis sans attendre de réponse il se dirigea vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mentarie
Fonda'
Fonda'
avatar

Féminin Nombre de messages : 172
Age : 22
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: L'après Nulle-Part   Mer 4 Mar - 23:28

Putain, il était con, Tipp-Ex, mais sans le vouloir, il avait enfin servi à quelque chose. L'Ombre se dispersa sous la lumière du téléphone. Silence étrange. Ils étaient seuls. Novembre allait adresser un rapide "thanks", non sans retenir un "you took your sweet time", quand il avisa la silhouette que désignait l'autre blanc-bec.

Sa première réaction fut la méfiance.

Le brun ne bougea pas, ne s'approcha pas, et se contenta de lancer en anglais : "Qui t'a lancé une boîte de conserve ?"

Simple vérification.

Simple précaution.

Lexi était une Ombre. Elle ne pouvait pas être vivante.

Et pourtant, il avait encore deux mots à lui dire.

Trad:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moon-island.forumsactifs.com/index.htm
Léfened

avatar

Féminin Nombre de messages : 116
Age : 21
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: L'après Nulle-Part   Jeu 5 Mar - 1:28

Matt remarque que l'autre ne le suit pas et il ne comprend pas la question qu'il pose. Ce mec est dérangé de toute façon, mieux vaut s'éloigner. Et lorsqu'il arrive à hauteur de la blondasse il engage la conversation:

-Hey, t'es paumée toi aussi? Y a un mec chelou derrière mais faut pas faire gaf... AH PUTAIN.

Il s'écarte d'un bond lorsqu'elle tourne la tête vers lui. C'est une véritable vision d'horreur, le sang coule du trou béant qu'elle possède à la place de l'oeil droit, tout son visage est violacée, sa chair paraît...putréfiée. Et puis elle émet une sorte de grognement mélangé à un glouglou de sang peu ragoutant. Matt qui a toujours tendance à relativiser les choses, surtout quand il ne doit pas en fait, se dit que la meuf tente de communiquer alors il lui répond, en restant à une distance respectable, tout de même:

-Ouais bah t'as du oubliée de te maquiller. Ça doit être dur la vie de moche. Moi je sais pas je connais pas. Nan mais t'approches pas trop hein.

Nouveau grognement et puis elle se rapproche de lui, tendant ses mains puantes pour l’agripper. Putain, son odeur est à gerber. Il recule d'un pas, puis de deux, mais la puante se rapproche toujours.

-Nan mais vas-y casses-toi.

Casses-toi tu pues et marche à l'ombre. Et il ajoute le geste à la parole en la repoussant assez violemment. Nan parce que quand même, elle a vaguement l'air d'un zombie. Et puis il entend d'autre grognement et d'autre glouglou. Alors il se retourne pour remarquer tout un tas de silhouettes qui se rapprochent. Ok, clairement il est pas armé pour faire face à une invasion de zombie. Alors il fait ce que toute bonne gazelle fait dans la jungle, il se met à courir pour semer les morts-vivants. Courir, oui, quand on est une proie c'est bien la seule solution n'est-ce pas?


La source de lumière s'écarte et Elle en profite pour renvoyer ses ombres sur Novembre. Mais pas Lexi, non. "Tu ne la reverra jamais" susurre-t-elle à l'oreille du brun. Il n'y a pour lui que néant et douleur. Peur et désespoir qui s'infiltrent doucement en lui.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mentarie
Fonda'
Fonda'
avatar

Féminin Nombre de messages : 172
Age : 22
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: L'après Nulle-Part   Jeu 5 Mar - 2:24

Il laissa Tipp-Ex s'approcher. Tendu, il observait la scène.

La silhouette se retourne, avance. Les silhouettes, en fait. Il y en a des dizaines. Il n'a pas envie d'y chercher ceux qu'il a connus. Blanco d'élance, fuyant tel une gazelle bondissante. Le brun se rappelle que lui non plus n'est pas armé. Alors il court. Il suit l'autre débile de Français-Italien-Allemand-British-Grec-Peu-Importe-Car-Il-Ne-Comprend-Pas-Ce-Qu'Il-Raconte-De-Toute-Façon dans sa course effreinée pour fuir les morts-vivants.

Un frisson d'horreur et de dégoˆut le parcourt tandis que le souffle glacial rampe sur son oreille gauche. Il lˆache un "Vzziiiiih D8" dément et bondit de quinze mètres - bon, en vrai c'est plutˆot quinze centimètres -, la simple idée de voir ces choses s'approcher de lui le répugnant au plus haut point. Tuer des gens c'était une chose, mais se faire griffer par des morts, c'était pas son délire !

" Ruuuuuuuuuuuun ! Fucking run for your liiiiiiiiife !"

Oui, c'est un peu inutile de le préciser, mais hurler a l'énorme avantage de canaliser l'énergie et de diminuer le stress. Un peu comme dans les montagnes russes, au moment de la descente.

"We should split up, and never meet again ! They will eat you while I try and figure something out, like... Some kind'uv plan !"

De toute façon, ce type était stupide, alors autant qu'il rassasie les méchants, comme ça ils auraient peut-ˆetre moins faim et...

Non mais attends. Pourquoi il pensait encore qu'à sa peau, là ?

'Cause I don't wanna die here. Survival instinct, ya kown ?

C'était pas un peu comme ça qu'il avait laissé mourir Hawkeye ? Hécate ? Ebène ? Lexi ? (Et puis tous les autres dont, effectivement, il n'avait absolument rien à foutre ?)

"Ok, I take that back, let's head to the nearest garage and find a ride !"

Se barrer en bagnole était sans doute leur dernière chance... Pour le moment.

Pour que l'autre comprenne, il mima un volant de voiture et pointa du doigt le reste de la ville. En courant. Oui oui. Il n'avait pas honte.


Trad:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moon-island.forumsactifs.com/index.htm
Léfened

avatar

Féminin Nombre de messages : 116
Age : 21
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: L'après Nulle-Part   Jeu 5 Mar - 20:07

Il courait, sans se retourner, esquivant les silhouettes qui se faisaient toujours plus nombreuse. Ça lui rappelait le basket. Des adversaires, qu'il considérait de toute façon comme des ennemis, un objectif, remonter le terrain en les évitant, faire un pas sur le côté, s'extirper d'une mauvaise situation, la tension qui montait. C'était carrément ça. Sauf qu'il n'avait pas de balle et...tiens elle était où sa balle qui le suivait partout d'ailleurs? Le cri de l'autre demeuré lui arracha une grimace. Il était con ou il le faisait exprès? Il ne savait donc pas que le bruit attirait les morts-vivants? Aussi lui lança-t-il sans même lui accorder un regard, trop occupé à éviter des zombies:

-Shut up!

Et puis le brun, con comme il était, continua à parler au lieu d'économiser son souffle. Et ce qu'il dit donna l'envie irrésistible à Matt de se retourner pour aller lui exploser la gueule. Ce qu'il ne fit pas. Il n'avait pas envie de perdre ses forces à se battre contre ce mec totalement lâche. Et puis merde, il demandait que ça de s'éloigner de lui, c'était de sa faute si l'autre l'avait suivit? Quand il commençait sérieusement à se demander quel serait le meilleur endroit pour s'isoler de ces montres, l'autre lui présenta l'idée d'un garage. Parlait-il d'un garage de maison ou de l'autre? Il ne savait pas, mais il lui paraissait difficile de trouver un garage de réparation dans tout ce brouillard, ça se trouve il n'y en avait pas avant dix kilomètres. Aussi préféra-t-il se diriger droit vers une maison qui semblait assez spacieuse, il y aurait forcément une voiture. Il arriva à toute vitesse vers la porte, l'ouvrit, entra et la referma derrière lui, sans attendre le brun. Il enclencha le verrou. Et puis il lança à l'intention du brun:

-I understand what you say, fucking bastard! And I agree with you, I'm better alone than with a coward like you.

Bon, c'était un anglais dégueulasse, mais il espérait s'être fait comprendre par cet enfoiré. Il pouvait bien clamser dehors attaqué par une horde de zombie, tant pis. Il ne fallait pas vexer Matt.  


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'après Nulle-Part   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'après Nulle-Part
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perdue au milieu de nulle part. Que rêver de mieux?
» GS paralysie ?
» Le topic des Mangas
» † Je ne manque nulle part, je ne laisse pas de vide.
» L'après Roi Liche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mentarie's Design :: RP délire / Nulle-Part :: RP délire-
Sauter vers: